UNE GRANDE INTERACTION POUR UNE GRANDE CAUSE : CHANGER NOTRE RAPPORT AU VIEILLISSEMENT

Qu’est-ce que GIRA?

Le vieillissement de la population représente un défi important, autant pour optimiser la santé, la participation sociale et le respect des droits des individus, que pour assurer l’équité et le bien-être collectifs. Citoyennes à part entière, plusieurs personnes aînées voient pourtant leurs pleines capacités individuelles et collectives limitées par l’âgisme, une discrimination fondée sur l’âge qui se traduit par des perceptions, attitudes et comportements négatifs qui contribuent à l’exclusion sociale.

La Grande interaction pour rompre avec l’âgisme (GIRA) est une initiative portée par le Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie-CHUS et développée par une communauté de chercheurs et chercheuses, d’associations pour les aînés, de citoyennes et citoyens aînés, d’étudiantes et d’étudiants. Visant à rompre avec l’âgisme, GIRA propose des moyens pour changer nos perceptions, attitudes et comportements face à l’âgisme en diffusant et en valorisant des  recherches scientifiques rigoureuses sur les causes, effets et enjeux de l’âgisme.
 
Un dialogue entre le grand public et la recherche sur l’âgisme
La Grande interaction pour rompre avec l’âgisme (GIRA) invite donc la population à un dialogue avec les résultats d’une vaste recherche-action en cours qui comprend des forums d’informateurs clés et une recension des écrits scientifiques sur les actions pour contrer l’âgisme. Cette recherche permettra de produire des solutions pour repenser la place des aînés dans la société.
 

GIRA poursuit trois objectifs : 
  1. favoriser une prise de conscience des enjeux, des effets et des formes d’âgisme; 
  2. démontrer que des solutions existent pour rompre avec l’âgisme; 
  3. engager une conversation autour de la recherche sur l’âgisme. 

 

GIRA se veut porteuse de trois messages essentiels pour rompre avec l’âgisme :
  1. l’hétérogénéité du vieillissement : il y a plusieurs façons de vieillir et plusieurs façons de vivre le vieillissement;
  2. la similarité entre les générations : les générations ont des points en commun qui les rapprochent et qui doivent être mis en évidence, voire potentialisés
  3. les représentations non stéréotypées des personnes aînées : elles sont beaucoup plus qu’un état de santé ou qu’une condition physique. Il nous faut valoriser une diversité de portraits, d’images, de conditions.

 

Différents lieux pour dialoguer

Pour favoriser ce dialogue intergénérationnel entre le grand public, les aînés et les connaissances scientifiques sur l’âgisme, GIRA utilise quatre moyens : 

  • un site internet dynamique et interactif (que vous consultez présentement!);
  • une stratégie de diffusion et de dialogue sur Facebook; 
  • une place éphémère proposant des photos de l’artiste Arianne Clément, photographe d’aînés (à venir); 
  • des relations de presse où les médias seront invités à partager les informations sur l’âgisme issues du site Internet, de la place éphémère. 

 
En somme, GIRA est une rencontre interactive et intergénérationnelle entre la science, les personnes aînées et le grand public afin de changer les perceptions face au vieillissement et d’engendrer des comportements inclusifs.
 
Agissons ensemble pour contrer les attitudes et comportements âgistes, dont nous sommes toutes et tous susceptibles d’être, un jour ou l’autre, la cible!