COMPRENDRE ET DEVENIR SENSIBLE : LES STRATÉGIES ÉDUCATIVES

Éduquer

Toute lutte contre la discrimination passe inévitablement par la sensibilisation et l’éducation. Ainsi, pour rompre avec l’âgisme et l’autoâgisme, il est essentiel de briser les mythes et stéréotypes liés au vieillissement qui ont cours dans notre société, mettre en lumière la diversité des trajectoires de vie tout en développant une vision réaliste du vieillissement. 

Afin que nos propres perceptions changent durablement, il nous faut nous informer auprès de sources crédibles. Ainsi, nous pourrons prendre conscience des stéréotypes, préjugés et comportements discriminatoires grâce à des arguments rationnels  qui stimuleront notre esprit critique. Nous serons donc moins portés à adopter une attitude auto-âgiste, à nous résigner à être les cibles d’âgisme ou à reproduire nous-mêmes des comportements âgistes au quotidien. Et nous deviendrons des exemples pour les personnes qui nous entourent. C’est en étant, collectivement, plus conscients et conscientes de l’hétérogénéité au sein des groupes de personnes aînées et des points communs entre les générations que nous parviendrons à changer les normes sociales.

Dans cette optique, nous pouvons contribuer à des initiatives de sensibilisation (voire en mettre sur pied) fondées sur de l’information scientifiquement fiable et réaliste… comme GIRA! Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les interventions éducatives font partie des stratégies les plus efficaces permettant de rompre avec l’âgisme à l’égard des personnes aînées. Dans les milieux de travail et dans les soins de santé, il s’agit, entre autres, de mettre l’accent sur leurs compétences plutôt que sur leurs limitations. Pour lutter contre les stéréotypes âgistes, nous pouvons également revendiquer des représentations plus diversifiées dans les médias traditionnels (télévision, radio, journaux) et relayer des contenus anti-âgistes sur les réseaux socionumériques. Plusieurs initiatives – dont des simulations, jeux de rôle, reportages vidéos, discussions avec les pairs sur les relations avec les aînés, etc. – ont fait leurs preuves à l’international. La visibilité grandissante de cet enjeu pourrait éventuellement inciter nos gouvernements à adopter des politiques publiques de lutte contre l’âgisme.

Des études soulignent que nous entretenons des préjugés à l’égard des personnes aînées dès notre enfance. Il serait donc pertinent que des stratégies éducatives soient intégrées dans les programmes scolaires. Auprès des élèves du primaire et du secondaire, des approches ludiques, comme la présentation de courtes scènes ou de pièces de théâtre, sont efficaces. Des cours spécifiques, des lectures, des discussions, des débats et des simulations en classe conviennent bien aux niveaux collégial et universitaire.  

Miser sur l’éducation, c’est remettre en question les mythes et stéréotypes qui marginalisent les personnes aînées et entretenir une vision plus réaliste du vieillissement. En prenant conscience de ce qui nous unit, nous reconnaissons que chaque période de la vie est valide, signifiante et positive et que notre valeur ne repose définitivement pas sur notre âge.

 
Dans les prochains mois, vous trouverez ici les résultats d’une vaste enquête visant à faire l’inventaire des stratégies pour rompre avec l’âgisme et de leurs impacts. Seront alors présentés les moyens, les cibles, les résultats d’initiatives provenant de partout à travers le monde. 
 
Références
Miron, A. M., Schmidt, B. J., Schlueter, A., Patterson, M. et O’Connell, S. (2019). Improving nursing students’ perspective taking, perceptions of humanness, and attitudes toward older adults. Gerontology & Geriatrics Education, 42(3), 1‑14. https://doi.org/10.1080/02701960.2019.1621864
Ayalon, L., mens Tesch-Römer, C. (2018). Introduction to the Section: Against Ageism. Contemporary Perspectives on Ageism, 299-301.
Kotter-Grühn, D. (2015). Changing negative views of aging: Implications for intervention and translational research. Dans M. Diehl & H.-W. Wahl (Dir.), Annual review of gerontology and geriatrics, Vol. 35, 2015: Subjective aging: New developments and future directions (p. 167–186). Springer Publishing Co. 
Lichtenstein, M.J., Pruski, L.A., Marshall, C.E., Blalock, C.L., Murphy, D.L., Plaetke, R., & Lee, S. (2001). The Positively Aging® Teaching Materials Improve Middle School Students’ Images of Older People, The Gerontologist, 41(3), 322–332. https://doi.org/10.1093/geront/41.3.322
Lytle, A., & Levy, S. R. (2019). Reducing ageism: Education about aging and extended contact with older adults. The Gerontologist, 59(3), 580–588. https://doi.org/10.1093/geront/gnx177. 
Mendonça, J., Mariano, J., Marques, S. (2016). Lisbon Street Campaign Against Ageism: A Promising Multi-Stakeholder Initiative. Journal of Intergenerational Relationships, 14(3), 258-265, DOI: 10.1080/15350770.2016.1195216
Mendonça, J., Marques, S., Abrams, D. (2018). Children’s Attitudes toward Older People: Current and Future Directions. Contemporary Perspectives on Ageism, 517-548.
Organisation mondiale de la santé. (2021). Global report on ageism.
Yamashita, T., Hahn, S. J., Kinney, J. M. et Poon, L. W. (2018). Impact of life stories on college students’ positive and negative attitudes toward older adults. Gerontology & Geriatrics Education, 39(3), 326‑340. https://doi.org/10.1080/02701960.2017.1311884